Actualités

Comment les personnes handicapées vivent-elles la crise du covid-19 ?

Un sondage Agefiph/Ifop montre comment les personnes handicapées ont vécu le confinement : télétravail, ressources… Comparaison avec le grand public.

Sondage Agefiph/Ifop
60 %
des personnes handicapées estiment avoir mal vécu le confinement, indique un sondage Agefiph/Ifop réalisé auprès de 4 400 personnes du 7 au 15 mai 2020. Cette enquête intitulée « Consultation auprès des personnes en situation de handicap sur leur situation pendant la crise du coronavirus » a comparé ses chiffres avec ceux obtenus auprès du grand public également sondé durant le confinement.

>>> Lire : Travailler durant l'épidémie : comment les salariés ont-ils été exposés ?

Comparaison avec le grand public
Il semblerait que le grand public ait moins bien vécu cette période à 73 %. De nombreuses personnes en situation de handicap estimant que, du fait de leur état de santé, elles sont entraînées à vivre confinées depuis bien longtemps. En revanche, ces dernières ont exprimé plus d’anxiété (67 % contre 41 %), et indiquent avoir plus souffert de dépression (56 % contre 11 %).

Ressources
Cette étude souligne aussi la question délicate des revenus puisque 62 % des personnes interrogées estiment s’en sortir difficilement avec leurs ressources durant cette période. Ces dernières ayant baissé pour 56 % des sondés durant le confinement. Alors que le grand public se déclare à 32 % victime économique du covid-19. La majorité des personnes handicapées interrogées (64 %) ont continué leur activité à temps partiel ou à temps complet dont 35 % en télétravail. A noter que 22 % des personnes étaient en chômage partiel et 10% en arrêt maladie.

Handicap
Un peu plus de la moitié des personnes sondées estiment que leur handicap a été pris en compte au moment de la mise en place de l’organisation du travail durant le confinement. Mais 54 % des répondants estiment que leur entreprise n’a pas aménagé leurs conditions de travail quand ils étaient en télétravail. Il est inquiétant de constater que plus la taille de l’entreprise est importante et moins la question du handicap a été prise en compte. Pour 58 % des répondants travaillant dans une entreprise comptant moins de 10 salariés, l’employeur a pris en compte le fait qu’ils étaient en situation de handicap. Ce pourcentage tombe à 44 % dans les entreprises de plus de 500 salariés.

Télétravail
Néanmoins, la période de télétravail semble avoir été vécue bénéfiquement, la majorité des répondants estime avoir mieux travaillé. Et leur logement leur a paru adapté à cette nouvelle vie professionnelle à 81 % (à quasi égalité avec le grand public : 86 %). Il n’empêche, 43 % des personnes souhaitent retourner à leurs conditions de travail antérieures (contre 38 % pour le grand public) et seules 28 % préféreraient rester en télétravail.

Covid-19
L’enquête de l’Ifop pour l’Agefiph illustre l’inquiétude du public handicapé. Pour seulement 32 % des personnes interrogées les 3 prochains mois sont synonymes d’optimisme quand 54 % s'inquiètent pour leur emploi. Elles sont, par ailleurs, 71 % à craindre d’être contaminées par le coronavirus, 70 % à s’attendre de voir leurs conditions de travail dégradées. Et 54 % s’inquiètent de perdre leur emploi dans les mois à venir. 

Confinement
Pour la FNATH il est primordial que les employeurs (publics et prives) tirent les conséquences de cette période de confinement pour mettre en place des protocoles de travail formalisés permettant à chacun de trouver sa place dans l’emploi en cas de situation complexe. La place des référents handicap (obligatoire dans les entreprises de plus de 250 salariés) doit être rapidement développées pour mieux prendre en compte la situation des salariés en situation de handicap et éviter les situations d’isolement.

Pierre Luton et Sophie Crabette
© LIGHTFIELD STUDIOS  - stock.adobe.com

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 07/04/2020

Ce qui a changé au 1er avril 2020

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact