Vos droits

Élargissements de la prestation de compensation du handicap (PCH)

Mise en ligne 07/01/2021 Actualités Vos droits Handicap Santé

Un décret du 31 décembre 2020 élargit la PCH aux parents en situation de handicap, ainsi qu’à la préparation des repas et à la vaisselle. Une avancée saluée mais limitée.

PCH élargie aux parents en situation de handicap
Le gouvernement vient de rappeler que l’élargissement de la prestation de compensation du handicap (PCH) à la prise en charge des besoins liés à la parentalité est entré en vigueur au 1er janvier. Le but est d’ « accompagner 17 000 parents en situation de handicap dans leurs actes quotidiens liés à la parentalité, dès la naissance de leur enfant ». « L’accès à la parentalité est une condition du droit à une vie comme les autres ».

Décret du 31 décembre 2020
Le montant est fixé à hauteur de 900 euros par mois lorsque l'enfant a moins de 3 ans et de 450 euros par mois lorsque l'enfant a entre 3 et 7 ans. Les familles monoparentales bénéficieront quant à elles d'une aide de 1 350 et 675 euros respectivement

Prestation de compensation du handicap (PCH)
Comment ce dispositif sera-t-il financé ? La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2021, répond le gouvernement, prévoit une enveloppe de 200 millions d'euros de compensation des dépenses mises en œuvre en 2021 par une avance des départements.

Elargissement salué mais limité
De leur côté, les associations de personnes en situation de handicap, par la voix notamment du Collectif handicaps, saluent la parution de ce décret sur l’élargissement de la PCH, le 31 décembre 2020. Mais elles considèrent qu’il ne répond que partiellement à leurs attentes. Ce décret « va permettre à des parents en situation de handicap dé bénéficier d’une aide humaine (…) et d’une aide technique (…) pour pouvoir élever leur enfant et ainsi ne pas renoncer à leur désir d’enfant. » Concernant l’aide humaine, le Collectif handicaps dénonce le fait que rien n’est prévu au-delà de 7 ans. Et s’inquiète du mode de financement décidé par le gouvernement qui « laisse peser certains doutes sur l’effectivité du droit dans l’ensemble des départements. » Il ajoute que « l’individualisation de la prestation de compensation doit rester la règle. »

Préparation des repas et à la vaisselle
Par ailleurs, le même décret valide le fait que l’aide humaine pour l’alimentation prévue dans la PCH s’étend désormais aux activités relatives à « la préparation des repas et à la vaisselle ». Le Collectif handicaps, souligne notre confrère Informations.handicap.fr,  salue également cette disposition, « regrettant toutefois que le temps d'aide humaine pour les actes liés à l'alimentation reste plafonné à 1h45 par jour. Cette mesure n'aura donc d'effet que pour les personnes qui n'avaient pas encore atteint ce maximum. »
 
Pierre Luton
© Elnur - stock.adobe.com

Recherche

Formulaire de contact