Actualités

Prévention du covid-19 en entreprise : le gouvernement durcit les règles

Le ministère du Travail vient d'annoncer la systématisation du port du masque dans les entreprises.

Mesures
Quelles mesures le gouvernement prépare-t-il pour lutter contre le coronavirus en entreprise ? Ce mardi 18 août matin, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, devait présenter son plan aux partenaires sociaux, syndicats patronaux et de travailleurs. Elle a donc annoncé, comme le rapporte notre confrère Le Monde (le site du ministère du Travail étant en travaux au moment où la Rédaction d'A part entière boucle cet article) que le port du masque serait « systématisé » en entreprise dans « tous les espaces clos et partagés », d'ici la rentrée.
« "Il est nécessaire de systématiser, comme l’a préconisé le Haut conseil de la santé publique, le port du masque dans tous les espaces de travail qui sont clos et partagés", comme les "salles de réunion, couloirs, vestiaires, open spaces", a-t-elle déclaré à l’Agence France-Presse (AFP). Le port du masque ne sera cependant pas obligatoire dans les bureaux individuels, a précisé le ministère à Reuters.» (Le Monde, article accessible à tous au moment où l'on boucle). « Le port du masque en entreprise devient obligatoire à partir du 1er septembre sauf dans les bureaux individuels », confirme France info.
Les masques, devenant un équipement de protection individuel, seront à la charge de l'employeur.  

Reprise épidémique
Depuis plusieurs semaine, les autorités sanitaires tirent la sonnette d’alarme sur une possible reprise de l’épidémie. Le nombre de contaminations augmente régulièrement. Dans son dernier bulletin épidémiologique, Santé publique France note une forte progression de l’incidence (+ 42 %) et du taux de positivité (+41%). Une augmentation de l’incidence est notable dans toutes les classes d’âge, et est particulièrement marquée chez les 25-35 ans. Pour la semaine du mois d’août,  11 633 nouveaux cas ont été dépistés. Le nombre de patients positifs était en augmentation par rapport à la dernière semaine du mois de juillet, de 39 % (8384 patients détectés).

Gouvernement
En attendant, le gouvernement a, dès le 23 juillet dernier, conseillé aux entreprises, sous la forme d’une recommandation signée du ministre de la Santé, de la ministre du Travail et de la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, de réaliser un stock de masques de 10 semaines « pour pouvoir faire face à une résurgence potentielle de l’épidémie. » « Le gouvernement recommande » aux employeurs « d’évaluer » leur stock « en prenant en compte les situations dans lesquelles le respect de la distanciation d’un mètre entre deux personnes (…) ne peut être garanti (le port du masque reste alors obligatoire en complément des mesures d’organisation qui y sont associées) ». Ce stock concerne des masques textiles lavable à filtration garantie comme des masques de type chirurgical (normes européennes). Dans un contexte où l’approvisionnement ne semble plus poser de difficultés, précisent les pouvoirs publics.

Covid-19
Actuellement les mesures réclamées par le gouvernement aux employeurs restent de l’ordre de la recommandation. Le site du ministère du Travail précise : la « principale recommandation pour les entreprises est de placer leurs salariés en télétravail autant que faire se peut et d’éviter les déplacements professionnels afin de limiter la propagation du virus. » « Elles doivent également appliquer les mesures recommandées pour aménager les postes de travail notamment pour permettre une distance d’un mètre entre les salariés ». Tout en rappelant que Le Code du travail prévoit que l’employeur doit prendre les mesures nécessaires « pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et morale des travailleurs » (article L. 4121-1).

Masques en entreprise
« Le Medef s'inquiète déjà de "mesures générales trop coercitives" », indique notre confrère France info :  « "L'imposition du masque enverrait un signal très négatif", a estimé le président délégué du syndicat patronal, Patrick Martin" (sur France Info)..." Rendre son port obligatoire au moins dans les salles de réunion faisait partie des pistes évoquées par Elisabeth Borne dimanche. Sur CNews, Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière, s'interroge lui sur "la question de la prise en charge" du coût du masque pour les employés. »

Pierre Luton
© Blue Planet Studio - stock.adobe.com

Recherche

Formulaire de contact