Actualités

La FNATH attend des engagements de la part des candidats

Mise en ligne 05/01/2022 Actualités

Lors de chaque élection la FNATH demande à rencontrer les candidats pour les inciter à intégrer dans leurs programmes les questions d’accès aux droits, de ressources, d’emploi, de santé, de retraite et d’accessibilité des personnes accidentées, malades et en situation de handicap.

Les élections présidentielles se tiendront les dimanches 10 et 24 avril 2022. Sans donner de consigne de vote, la FNATH invite ses adhérents à faire leur devoir citoyen et à ne pas laisser choisir les autres pour eux.

Déjà plus de 40 candidats déclarés fin 2021 et tant de revendications non satisfaites pour les accidentés de la vie !

Des revendications prioritaires à porter auprès des candidats

La FNATH consacre son dossier à ces élections et plus particulièrement aux revendications prioritaires qu’elle souhaite porter auprès des candidats pour que les accidentés de la vie, les personnes en situation de handicap ou malades ne soient pas les oubliés de cette campagne.

Nous allons éplucher les programmes et demander à les rencontrer afin que nos revendications soient intégrées dans les priorités de campagne des candidats. Nous vous tiendrons informés des candidats que nous avons rencontrés et de l’accueil qu’ils ont réservé à nos propositions.

Aujourd’hui encore, la vie de ces personnes reste jalonnée d’obstacles. Le handicap est toujours, selon la défenseure des droits la première cause de discrimination notamment en matière d’emploi.

5 axes, 12 mesures urgentes !

Sans inscrire ici l’ensemble de nos revendications, nous exposons autour de 5 axes, les demandes fortes sur lesquelles nous demanderons un engagement des candidats. 5 axes, 12 mesures urgentes !

• L’indemnisation des victimes d’accidents du travail

L’indemnisation des victimes d’accidents du travailou maladies professionnelles repose sur une loi de 1898, à l’époque de Zola : une discrimination insupportable au regard des autres victimes d’accidents.

1. Réviser la loi sur l’indemnisation des victimes du travail.

Si les conditions de travail ont évolué, la  réparation des accidents de travail et maladies professionnelles reste inadaptée, injuste et obsolète.

• La réforme des retraites

La réforme des retraites sera à nouveau traitée en 2022. La FNATH lors des premières négociations avait porté des propositions (cf dossier : amendements de la FNATH sur la réforme des retraites)

2. Prévenir et indemniser la pénibilité au travail :

Près de 10 ans d’espérance de vie perdue pour certaines catégories socio-professionnelles ! La prise en compte n’est pas une pénalité pour l’entreprise, mais une juste reconnaissance pour les salariés concernés.

3. Assouplir les conditions d’entrée dans le dispositif de la retraite anticipée pour les travailleurs handicapés

• Le handicap, l’accident et la maladie ne doivent plus conduire à la paupérisation et la précarisation

4. Plusieurs millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté en raison de leur handicap ou de leur maladie ou de leur accident.

C’est la revalorisation du pouvoir d’achat des personnes handicapées, invalides et accidentées qui s’impose d’urgence.

5. Versement de l’AAH soumis aux revenus du conjoint, pension d’invalidité ou rente accident de travail souvent inférieures au montant de l’AAH, …

6. Sortir de la précarité les aidants familiaux qui sont trop souvent contraints d’abandonner leur emploi.

• Emploi et maintien dans l’emploi.
Malgré des engagements financiers de l’Etat en hausse, l’emploi et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés restent complexes. En 10 ans, le taux d’emploi des travailleurs handicapés n’a que peu progressé. Le rapprochement Pôle emploi/Cap emploi s’il va dans le bon sens peut cependant laisser craindre une dilution du public en situation de handicap et une baisse de la mobilisation des moyens de compensation.

Enfin, le maintien dans l’emploi reste l’exception et les licenciements pour inaptitude la règle.

La loi réformant la santé au travail est silencieuse sur l’articulation des plateformes de prévention de la désinsertion professionnelle et des Cap emploi. Aussi nous proposons :

7. De mettre en place une évaluation de l’accompagnement des demandeurs d’emploi en situation de handicap suite au rapprochement Pôle emploi/Cap emploi fin 2022,

8. Le développement de l’alternance mais plus largement de la formation pour permettre aux
jeunes en situation de handicap ou aux personnes en reconversion professionnelle de retrouver un emploi,

9. De repenser le circuit du maintien dans l’emploi plus particulièrement pour les seniors

10. D’amplifier et préciser l’utilisation de l’emploi accompagné notamment dans le cadre du maintien dans l’emploi et de l’accompagnement des travailleurs d’ESAT.

• L’accès à la prévention, aux soins et à l’autonomie

L’accès à la prévention, aux soins et à l’autonomie ne doit pas être un luxe réservé à une élite ! Le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie a proposé des scénarii pour réformer l’assurance maladie, allant du plus solidaire au plus libéral. La Fnath, auditionnée sur cette question a demandé à ce que le scénario libéral soit écarté car il ne permettrait plusl’accès au soin des plus modestes et remet en
cause le principe de solidarité nationale.

11. Pour la FNATH l’objectif de la réforme doit garantir, au travers de la Solidarité Nationale, que chaque personne bénéficie d’une couverture santé de qualité à la hauteur de ses besoins.

12. La création d’une cinquième branche autonomie, que nous réclamions depuis tant d’années a enfin vu le jour. Ce sont 34,2 milliards d’euros votés au budget 2022 pour l’alimenter. C’est un premier pas important mais nous savons déjà que ces ressources sont insuffisantes pour répondre aux besoins. La
FNATH veillera à la progression des ressources et à leur emploi.

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 04/01/2022

Le scandale proxidentaire !

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact