Actualités

Les effets dangereux du travail prolongé

Mise en ligne 08/07/2019 Actualités Santé Santé et travail

Une équipe française souligne la corrélation entre temps de travail prolongé et accident vasculaire cérébral. Une étude notamment de l’Inserm parue dans la revue américaine Stroke.

Temps de travail prolongé
Il existe une forte corrélation entre temps de travail prolongé sur dix ans et survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Ce risque est doublé chez les grands travailleurs (plus de dix heures par jour au moins 50 jours par an) par rapport à ceux qui travaillent moins.

Revue de l’Association de cardiologie américain
Cette étude française a été publiée fin juin 2019 dans la revue de l’Association de cardiologie américaine (American heart association) fait le lien entre excès de travail et augmentation du risque d’accidents vasculaires cérébraux ou de maladies cardio-vasculaires. Ces résultats ont été publiés dans la revue Stroke.

AVC
L’étude a été réalisée par une équipe française de l’hôpital Raymond-Poincaré AP-HP, de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, de l’Université Paris-Saclay et de l’Inserm, en collaboration avec des équipes américaines, européennes et japonaises, à partir de la cohorte Constance. Cette cohorte épidémiologique « généraliste » est constituée d'un échantillon représentatif de 200 000 adultes âgés de 18 à 69 ans, au moment où ils ont été inclus dans l’étude, et consultants des centres d'examens de santé (CES) de la Sécurité sociale. 

« L’équipe a utilisé un modèle statistique qui permet d’évaluer l’association entre temps de travail prolongé et AVC, en fonction de l’âge, du sexe et du type de travail. Sur plus de 140 000 patients inclus, 0,9 % ont rapporté un AVC, 29,6 % des temps de travail prolongés et 10,1 % des temps de travail prolongés sur plus de dix ans », précise le communiqué de presse de l'Inserm.

Approfondir
Néanmoins, l’Inserm note qu’on ne peut, à ce stade, conclure à un lien de causalité. Cette étude dite « observationnelle » met en évidence l’existence d’une association significative entre risque cardio-vasculaire et temps de travail prolongé. Si elle confirme d’autres études, elle devra néanmoins être approfondie.

© New Africa - stock.adobe.com

// A LA UNE

Mise en ligne 22/07/2019

Amiante : nouveau non-lieu

Recherche

Formulaire de contact