Actualités

Le drame de l’amiante prospère encore

Mise en ligne 30/04/2019 Actualités Temoignages Santé et travail

Amiante : un drame encore présent. Alors que l’Organisation internationale du travail fête ses 100 ans, Annie Thebaud Mony nous le rappelle.

Amiante
Le drame de l’amiante est encore devant nous, rappelle Annie Thebaud Mony, directrice de recherche honoraire Inserm, dans un article publié sur le site de l’Organisation internationale du travail (OIT) qui fête ses 100 ans. Son article intitulé « Amiante : une contamination sans frontière, sans fin, en toute impunité », rappelle que cette industrie prospère encore.

Maladie professionnelle
Cette chercheuse, sociologue de la santé, connue pour ses recherches et son travail associatif sur les maladies professionnelles, rappelle que 255 000 êtres humains décèdent chez année d’une contamination liée à l’amiante, dont la quasi-totalité est liée à l’exposition professionnelle. Malgré les interdictions édictées un peu partout, comme en France, la production et la consommation continuent « à hauteur de 2,03 millions de tonnes par an ». A ce jour, 55 pays ont interdit l’amiante.

Drame
Trois défis sont à relever selon cette chercheuse. Il s’agit en premier lieu, d’endiguer l’épidémie en parvenant à une interdiction mondiale définitive. Le second défi, c’est la Justice. Pour les travailleurs atteints et leurs proches. Enfin, le troisième défi reste la reconnaissance de la « responsabilité pénale des industriels ». « Malgré les preuves accumulées de stratégies actives et délibérées de dissimulation des effets sanitaires de l’amiante, développées pendant des décennies par les dirigeants des firmes multinationales productrices et transformatrices, ces derniers ont à ce jour échappé à toute condamnation pénale ». Et le drame prospère toujours...

 

Organisation internationale du travail
Alors que le l’organisation internationale du travail (OIT) fête ses 100 ans, organisation créée pour protéger les travailleurs, la chercheuse se demande combien de temps encore, la communauté internationale peut-elle laisser ainsi impunis des acteurs économiques « responsables de catastrophes sanitaires telles que celle due à l'amiante, dont les travailleurs sont les principales victimes mais aussi les plus invisibles » ?

PLuton
© IDN - stock.adobe.com

// A LA UNE

Mise en ligne 22/07/2019

Amiante : nouveau non-lieu

Recherche

Formulaire de contact